• 01 49 28 22 02
  • urcest@chusa.jussieu.fr

    Avertissement :
    Vous consultez actuellement un site privé, indépendant de tout organisme officiel. Toutes les informations contenues sur ce site sont protégées. Les textes de nature juridique présentés ici le sont à titre informatif et malgré le soin apporté à leur reproduction et à leur mise à jour, nous ne pouvons garantir ni leur parfaite exactitude ni leur validité. Il vous appartient donc de vérifier qu'il s'agit bien de dispositions applicables avant d'en faire usage ou de prendre une décision. De même, les opinions, conseils ou éventuelles recommandations formulées dans ces pages ne sont que le fait de leur(s) auteur(s) et ne sauraient engager la responsabilité ni de l'URC-Est en tant que personne morale, ni, a fortiori, de ses organismes de tutelle, régionaux ou nationaux.

    Critère de substitution

    Rechercher dans les définitions (terme ou expression)
    Commence par Contient Terme exactSe prononce comme
    Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
    Terme Définition
    Critère de substitution

    C'est un critère de jugement prédictif de l'évolution d'un critère plus robuste et substitué à ce dernier quand son emploi s'avère difficile, voire impossible (par exemple : les essais cliniques ont montré que la baisse de la pression artérielle chez l'hypertendu prédisait la diminution du risque de survenue d'un accident vasculaire cérébral). Le caractère prédictif d'un critère de substitution doit avoir été démontré dans un essai clinique préalable car cela permet alors de considérer qu'une évolution favorable du critère de substitution est prédictive d'une évolution de même sens d'un critère clinique pertinent (par exemple la morbidité ou la mortalité).